(Though a silent orchestra, they were full of) ELEGIES

Nina Santes, 2020

Au cours du printemps 2020, comme des centaines de milliers d’autres personnes, je suis tombée malade.
Après mon rétablissement, j’ai lu un texte du philosophe Paul Preciado, qui avait également été malade.
Il écrivait : « La première chose que j’ai faite en me levant de mon lit après avoir été malade pendant une semaine aussi vaste et étrange qu’un nouveau continent, a été de me poser cette question : Dans quelles conditions et de quelle manière la vie vaudrait-elle la peine d’être vécue ? « 

(Though a silent orchestra, they were full of) ELEGIES est une performance pour un enfant, un groupe de chanteur.euse.s et les corps des spectateur.ice.s.
Dans la nuit, un enfant entame une conversation avec un petit groupe de spectateur.rice.s. Ponctué de silences, son discours est une partition pour les corps, les sensations, les émotions, les pensées… ouvrant un espace pour la réponse, le libre arbitre, l’engagement ou le désengagement. C’est une invitation à écouter, peut-être différemment, peut-être plus profondément. Une invitation à être présent.
Cherchant à réveiller la possibilité d’un contact, d’un lien vivant, la voix de l’enfant nous emmène dans une réflexion sur la séparation des corps, sur la perte, l’enfermement.
A travers le mode de la conversation, l’enfant amène le public à prendre part à une élégie ; un moment pour honorer la perte, la séparation, à travers une collection de chansons improvisées, qui sont des dédicaces personnelles.

(Though a silent orchestra, they were full of) ELEGIES est une réflexion sur l’acte d’écouter comme un moyen de se réapproprier nos corps, et de ralentir, de reconnaître l’ici et maintenant. Alors que nous traversons une époque historique de pandémie, quelles sont les pertes, les séparations dont nous prenons acte? À travers la forme de l’élégie, la performance ouvre un espace pour honorer le deuil, le réinventer, se réapproprier cet état comme transition, comme étape d’un processus de changement.

CREDITS
ConceptionNina Santes
Texte de l’enfantwritten by Nina Santes, in collaboration with Eleanna Tsagaris
Performance Athènes Iraklis Charitos, Vassiliki Christopoulou, Vassoula Delli, Kalliopi Vassiliou
Assistante artistique AthènesElektra Angelopoulou
Régie généraleBia Kaysel
ProductionLa Fronde
CoproductionMIR Festival, Festivals of the Future

DATES
29 juin – 1er juillet 2021
REMERCIEMENTS
Christiana Galanopoulou, Panayiota Andrianopoulou, Rowan Sawday, Lynda Rahal, Kevin Jean, Angeliki Vergou, Lefteris Charitos, Eleanna and Sophia Tsagaris, Bia Kaysel, Cloé Julien-Guillet, Alice Marrey, Mains d’Oeuvres for the recording studio
  • FR
  • EN